Jeux de mains… (ombres chinoises)

Série ombres chinoises (14 images). Le cabinet de radiologie est semblable à une grotte où l’image redevient une ombre. Tout radiologue peut en faire l’expérience puisqu’il est amené à pré-visualiser en ombre chinoise ce qui va être radiographié : en effet à une lampe dans le foyer de la machine signale à l’avance l’ouverture de la fenêtre qui va délivrer les rayons.
De plus la radiographie procède comme une ombre portée puisque la main, faisant plus ou moins obstacle aux rayons en fonction de la densité de ses constituants, marquera par conséquent plus ou moins la plaque de capteurs devant laquelle elle se trouve.
J’ai donc demandé à des marionnettistes et des ombromanes de rejouer le bestiaire enfantin des ombres chinoises. Ces images restent à décrypter, mais cette fois-ci par n’importe qui et plus seulement par un spécialiste. Au final, cette imagerie du “je”, qui ne s’adresse usuellement qu’à un “patient”, devient une image du “nous” car elle fait référence et retrouve même un peu de poésie. Au dire des principaux intéressés qui ont posé pour ces images, il y a quelque chose de souverain à mimer un loup ou un cerf avec les os de ses mains !

L’usage de la radiographie sur le corps humain à des fins non médicales est interdit, article L1333-11 du code de santé publique, mention ASN