Jeux de mains… (ergon)

 

Série Ergon (19 images). Je suis assez logiquement passé des Reflets ou des Peaux aux Ergons. Cette série m’a permis de matérialiser l’empreinte du vide qu’il y a entre 2 mains. La radiographie peut être considérée comme l’empreinte différée de votre corps, ou à l’opposé comme le théâtre anatomique qui fait disparaitre votre peau, votre personnalité… Bref, la radiographie révèle autant qu’elle masque. Partant de ce paradoxe, j’ai tenté dans la dernière série de faire apparaître le vide qui est entre deux mains, radiographiant là encore, ce que ces machines ne peuvent pas enregistrer habituellement.
Je me suis un peu amusé à confronter la croyance d’une empreinte radio-photographique avec une empreinte réelle. La radiographie devient ici une affaire de sculpture : non seulement la transparence restitue la 3e dimension, mais de plus les rayons X traduisent l’empreinte des mouvements de la main sur la matière et dessinent ainsi une représentation singulière du temps : une radiographie du temps !
Même si ces formes ne sont que l’empreinte d’un ou plusieurs gestes de mains, cette série laisse in fine toute sa place à l’imaginaire, à mi-chemin entre le dessin ancien, l’ergonomie, l’imagerie générée par ordinateur ou tout simplement des formes proches de la morphologie osseuse de l’être humain.

 

L’usage de la radiographie sur le corps humain à des fins non médicales est interdit, article L1333-11 du code de santé publique, mention ASN