la danse de Saint-Guy (photo)

Au départ, le projet était d’enregistrer toutes les répétitions d’un festival de musiques contemporaines pour en faire le concert de tous les concerts. Il s’est transformé en une création plastique et sonore sur les peurs grâce à 13 jeunes en réinsertion sociale et professionnelle. Pour l’occasion, chacun a enregistré sur une cassette ses appréhensions par rapport à l’avenir pour ensuite démonter son propre walkman dans le seul but de le faire danser avec les autres baladeurs frénétiques.
Ce concert a permis de fédérer un esprit de groupe, tout en proposant à chacun de dépasser ses problématiques personnelles et de modifier le regard qu’il pouvait poser sur son environnement et sur lui-même : en effet, ces expérimentations ont souvent permis de réactiver une curiosité, une spontanéité et de dépasser le sentiment d’échec en redécouvrant un plaisir de faire et d’être…