dans le jardin (texte)

L’espace vert choisi est ouvert aux promeneurs de façon à ce que chacun puisse arpenter cette surface et au besoin piétiner l’installation. Le dessin de la marelle étant carré, il ne devra pas souligner la logique géométrique du parc où il s’inscrit, mais au contraire la perturber : l’idéal est que le promeneur ne se rende pas tout de suite compte que ces taupinières dessinent des carrés, de façon à créer un doute sur l’origine de ces déblais.
L’installation pourra inclure des arbres ou des massifs décoratifs, à condition de réserver un ou plusieurs points de vue permettant de découvrir simultanément la majorité des 24 déblais selon au moins un axe de symétrie.
La proximité d’un édifice pourra servir de point de vue en surplomb. Dans ce cas, on organisera une véritable partie de marelle avec des êtres humains comme pions, pour les filmer en vidéo depuis la position des deux “maîtres de jeu”.