le cirque aux alouettes (texte)

 

Lorsqu’on pénètre dans une forêt remplie de bruits, de lumières et de mouvements, trop nombreux pour être vraiment identifiables, on éprouve d’habitude une sensation de présence un peu étrange.
Cette installation joue assez discrètement de ce sentiment de présence un peu troublant, mais en l’amplifiant grâce à des miroirs pivotant sur eux-mêmes sous l’action du vent : ces miroirs scintillent par tous les temps, comme les feuilles dans les arbres et reflètent au sol de nombreux petits soleils qui tourbillonnent autour des troncs…
Le site choisi est traversé par un sentier pour que les promeneurs découvrent le dispositif en s’arrêtant au centre de l’installation face à un panneau indiquant : Ce site est appelé le cirque aux alouettes. D’aucuns attestent que de nombreux volatiles s’y retrouvent à l’insu de tous.
Il ne s’agit pas de duper le promeneur, mais de lui donner les moyens de remettre en cause son rapport au paysage en le mettant dans la position de guetteur puis de guetté.
NB : l’alouette, volant à haute altitude, ne se pose jamais en sous-bois.